16 ème commémoration  du décès du grand chanteur Kabyle Ait Mislayen : Un collectif de jeunes souverainistes kabyles lui rend un vibrant hommage.



Répondant  à l’invitation de ces  jeunes du village At Mislayen dans la commune d’Akbil, pour prendre part à cet hommage , l’Ancien Président du MAK Bouaziz Ait Chebib et Hocine Azem Ancien Secrétaire National aux Relations Extérieurs du mouvement souverainiste kabyle, ont tenu à rehausser de leurs présences respectives  ce dépôt de gerbe de fleurs ainsi que une  prise de parole sur le tombeau du chanteur Ait Meslayen qui avait tant donné pour la culture kabyle  des années durant pour garder la flammes de notre identité et notre langue  en dépit des entraves dressées contre  le combat de la liberté en Kabylie par les laudateurs et fayots du Parti unique de l’époque qui ne tolérait aucune voix discordante contredisant les pratiques de l’acculturation arabo-islamiste prônées par l’Etat algérien naissant sur les cendres du colonialismes français.

En présence des membres de la famille de l’artiste, des  jeunes fort nombreux ainsi que des membres du village de cette icône de la chanson kabyle des années soixante dix durant lesquelles dénoncer l’arabo-islamisme relevait de la gageur , que Bouaziz Ait Chebib  a tenu à rendre un hommage à l’artiste par un discours retraçant les péripéties de sa vie en citant des passages-phares de son répertoire qui  appartient maintenant dira l’Ancien Président du MAK  au patrimoine kabyle.

Bien plus, Ait Chebib n’a pas omis de mettre à l’indexe de l’opinion publique les marchands de mensonge qui des années durant n’ont cessé de claironner des contre-vérités sur  bon nombre d’artistes qui défendaient la culture kabyle par la poésie et la chanson, en mettant en relief  les textes poétique d’Ait Mislayen pour exemplarifier  le parcours de dignité et d’honneur du barde des  At Mislayen .

L’Ex-président du mouvement souverainiste    kabyle a réaffirmé dans son discours-hommage l’importance de commémorer les dates qui ont marqué notre histoire kabyle afin que l’oubli soit banni à jamais de notre Histoire pour léguer des références kabyles pour les futures générations.
Faisant le parallèle entre les multiples tentatives de diffamation subies par  le chanteur At Mislayen de la part de la Qasma du FLN et les campagnes de dénigrement visant des militants sincères, menées par le pouvoir algérien et ses relais locaux , Bouaziz Ait Chebib a répondu à ses détracteurs par un poème de l’artiste :
Isem-iw ur tt-veddilegh
D win lligh ara qqimegh
D aqvayli.
S yedrimen ur ttnuzegh
Avernus-iw ur t-ttveddilegh
D ilelli (d ahurri).

Dans la même foulée, Hocine Azem , ancien Secrétaire National aux Relations Extérieurs du MAK,  invité également pour l’occasion de s’exprimer sur l’hommage à l’artiste kabyle des At Mislayen, s’est dit profondément  convaincu que tous les Hommes et toutes les Femmes qui ont contribué à la reconstruction de la culture kabyle ont une place privilégiée dans les cœurs des  kabyles de toutes les générations.
Cette génération d’artiste a  été les pionniers dans le combat contre notre dépersonnalisation entamée par les institutions algériennes depuis les années  de «  l’indépendance d’Algérie » d’autant plus , rappela, Hocine Azem, que si  notre extinction n’a  pas eu lieu c’est grâce au combat artistique de ces apôtres de notre renaissance en tant peuple et nation kabyle.
Il est de notre devoir de protéger notre patrimoine culturel matériel et immatériel contre l’oubli auquel   l’Histoire  lui rendra justice par sa vérité, conclut Hocine Azem.

Il est à noter qu’un jeune chanteur  des At Mislayen, Ammar Ait Ramdhane, s’est improvisé un poème extraordinaire à la mémoire du regretté Ait Mislayen en citant les thématiques de son œuvre multiples.

Il s’est dit  continuateur de l’œuvre de l’artiste à plusieurs thématiques dont  son répertoire qui nécessite des études universitaires afin que l’œuvre de l’artiste militant Ait Mislayen soit connue de nouveau par toutes les générations.

Ainsi donc, Harouni Abdelah cadre et militant du MAK a témoigné des actes de militantisme du chanteur ainsi que de son engagement pour la cause de la Kabylie durant des galas de l’artiste  auxquels Harouni avait eu l’honneur d’assister  où  Ait Mislayen s’est exprimé dans un kabyle châtié pour exhorter à la bravoure et la dignité.

Un hommage qui s’est déroulé dans une ambiance de bon enfant durant une demi-journée sous un soleil d’hiver accompagné par la brise du Djurdjura, un mont témoin de tous les temps de toute l’histoire de la Kabylie tant durant  ses beaux jours que ses  périodes de rigueur diverses.

At Mislayen , le 23/12/2016

Fourni par Blogger.