Forte mobilisation à Tuvirett: Tous les militants arrêtés sont libérés




TUVIRETT (Monde Kabyle) - Après l’empêchement du rassemblement prévu pour aujourd'hui, 21 février 2017, à Imceddalen (Mayu) dans le département de Tuvirett, à l'occasion de la journée mondiale de la langue maternelle, les militants du MAK et les citoyens d'Iwaquren, Imceddalen et de Tuvirett en général se sont mobilisés massivement pour exiger la libération immédiate de tout les militants détenus depuis ce matin. 

En effet, la mobilisation s’est amplifiée, les manifestants ont improvisé une marche suivie de la fermeture de la route N ° 26. 


[16h30] : Libération de Youcef Messouaf, Cacnaq Kadi et Syphax Tamsaouet . 

[17h00] : La mobilisation se poursuit. Les routes restent fermées par les manifestants qui exigent la libération de tous les militants du MAK. Les manifestants scandent "Kabylie Indépendante", "Pouvoir Assassin", "Kabylie mon pays".

[17h20] : Abdelkader Ould Abdeslam a été relâché.

[18h00] : Belaid Messouaf et Masnsen Aylimas sont également relâchés.

[18h00] : Alerte levée. Tous les militants du MAK qui ont été arrêtés depuis ce matin, sont actuellement libérés. La mobilisation des militants a réussi et a assuré la libération de tout le monde.


[19h00] : Ce n'est pas encore terminé. Nous venons d'apprendre l'arrestation de 7 militants de Vgayet au niveau de Cherfa. Ils étaient de retour du rassemblement de Tuvirett, la police les a arrêté et fouillé en même temps. Ils sont en ce moment retenus par la police dans un barrage.

[19h30] : Rassemblement devant la brigade de la gendarmerie de Cherfa, pour exiger la libération des 7 derniers militants du MAK de Vgayet arrêtés dans un barrage.

[20h30] : La présidente de la coordination de l'ouest, Rachida Ider a été protégé par les militants qui étaient avec elle. On a appris que le chef de brigade a insisté sur son arrestation.

[21h00] : Rachida Ider et les autres militants venu de régions lointaines ont décidé de passer la nuit là-bas chez les militants d'Iwaquren (Raffour). Ils leurs ont proposé de rester après avoir réfléchit comment passer la dizaine de barrages qui était dressée plutôt par la gendarmerie algérienne. Comme ça ils vont éviter d'être éventuellement arrêtés dans l'un de ces barrages peut-être même dans chacun.

Vidéos filmées sur place :

video


video



La Rédaction

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.