L'économie kabyle "perspectives de développement durable" par Bouaziz Ait Chebib

Économie Kabyle : Perspectives de Développement Durable
Bouaziz Ait Chebib, grand militant kabyle
ECONOMIE (Monde Kabyle) - Bouaziz Ait Chebib, ancien président du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie a préparé un dossier intitulé "Economie Kabyle : perspectives d'un développement durable" là où il a exposé ses propres analyses sur la richesse kabyle à travers son large territoire et la durabilité de ses ressources naturelles, on vous laisse découvrir quelques lignes du dossier en question.

Économie Kabyle : Perspectives de Développement Durable

  
L’idée préconçue selon laquelle sans la manne pétrolière la Kabylie mourrait de faim est un leurre destiné à duper le peuple kabyle et à douter de sa capacité à maîtriser son destin. Le pays kabyle n’a tiré aucun profit de cette ressource naturelle qui ne tardera pas à s’épuiser et à perdre de sa valeur devant l’émergence des énergies nouvelles.

L’Histoire nous apprend que la Kabylie a su et pu se suffire à elle-même avant la colonisation française grâce à son organisation socio-politique d’essence démocratique, son esprit de solidarité, sa capacité d’exploiter ses ressources tout en protégeant l’environnement et la nature, le travail érigé en « religion ». N’avait-elle pas abrité des milliers de réfugiés algériens, voire nord africains, durant l’hiver infernal de l’année 1868 ?

Aujourd’hui, la Kabylie connaît une misère socio-économique des plus tragiques de son histoire. Le racisme étatique algérien a non seulement saboté notre économie mais il incarne réellement l’échec et la mise à mort du peuple kabyle. Désormais, il n’y a rien à attendre d’un Etat jacobin dont la matrice idéologique est l’antikabylisme.

Le terrorisme fiscal et bureaucratique, la politique de la terre brûlée, l’insécurité, les kidnappings, les détournements de projets (la raffinerie d’El Kseur vers Tiaret – un projet qui ne voit toujours pas le jour à cause de l’indisponibilité de l’eau), la sous-classification de l’aéroport de Vgayet, le rétrécissement et le cloisonnement de son port, l’autoroute Est-Ouest qui a contourné le territoire kabyle … L’État algérien déploie tout son savoir-faire contre la Kabylie qui travaille désormais à son émancipation vis à vis de ce colonialisme.

Jusque-là, les plans sectoriels de développement (PSD) étaient élaborés dans les bureaux capitonnés d’Alger alors que le développement ne peut être que l’œuvre des acteurs locaux, mieux informés, mieux motivés plus compétents pour définir les priorités et les politiques adéquates.


Nôtre présente étude s’inscrit dans cette perspective. Elle s’efforce de mettre en lumière l’ensemble des potentialités du territoire Kabyle qui ne demandent qu’à être exploitées. Développer notre territoire Kabyle, le rendre dynamique et attractif, y créer durablement de l’emploi et des richesses à travers une politique de développement basée sur le potentiel local à savoir :

- Le capital humain, que la Kabylie sacralise avant tout, aura à se prendre en charge et à assumer les enjeux de développement durable qu’il fait sien. Subvenir aux besoins des populations actuelles sans porter préjudice aux générations futures à travers, notamment, la préservation et la mise en valeur de son environnement.
- L’Agriculture, qui œuvrera à concilier productivité croissante, exigence de qualité et de préservation de l’environnement.
- Le Tourisme, qui, de par sa pluridisciplinarité, aura un rôle majeur et stratégique dans le développement et la vitalité économique du pays kabyle.
- L’industrie, qui sera également une activité structurante, s’appuyant notamment sur l’innovation.
- Les énergies renouvelables qui placent définitivement la Kabylie dans sa marche certaine vers l’avenir.
- Petites et moyennes entreprises : L’entreprise va jouer un rôle cardinal aux côtés de l’État kabyle en étant une institution responsable, collégiale, aux côtés de syndicats admis comme contrepoids démocratiques et partenaires dans la gestion comme en Allemagne.

La Kabylie s’attelle à construire une société et une économie fortes, fondées sur un ensemble de principes directeurs :
- La sécurité, la justice et l’entraide sociale.
- Le respect de la loi basée sur la reconnaissance des droits et des devoirs du citoyen.
- La préservation de l’environnement pour assurer un véritable développement durable.
- La réhabilitation de la valeur du travail, seule force créatrice de la richesse et instrument de socialisation.
- La compétence et le professionnalisme.
- Une politique de développement basée sur son potentiel local : ressources de la mer, ressources hydriques, ressources minières, tourisme, artisanat, agriculture, élevage, activités forestières …
- L’encouragement de l’investissement de la diaspora kabyle et d’entreprises étrangères.
- Une politique fiscale incitative à l’investissement.

Il est certain que l’avènement de l’État Kabyle marquera pour la Kabylie le début d’une « nouvelle ère », celle de la liberté, de la prospérité et de la justice.

Bouaziz Ait Chebib

Fourni par Blogger.