Un collectif de militants kabyles et mozabites sollicite un avocat belge



L’injustice et la répression que subissent les peuples mozabite et kabyle interpellent les consciences éprises de liberté. La diaspora Amazighe s’organise et se mobilise afin de venir en aide aux détenus mozabites qui croupissent depuis plus de 18 mois dans les geôles algériennes et les militants souverainistes kabyles qui font l’objet d’un harcèlement policier quotidien.

Un collectif constitué de M. Hamou Ait Ouali , Ailane Farid , Maître Silhadi Samia, membres du Comité kabyle de défense des droits humains , Mohamed Debouz, président de l'association mozabite « IZMULEN) et porte-parole du CILFDM ; a sollicité un avocat et militant des droits de l'homme belge sur les dossiers de la Kabylie et du Mzab en ce 16 février 2017 ,en insistants sur l'urgence de trouver une solution au cas du Dr Kameleddine Fekhar qui observe une grève de la faim depuis plusieurs semaines.

Le collectif a mis l’accent sur les violations récurrentes des droits de l’Homme par l’Etat algériens qui transgresse les conventions et les traités internationaux qu’il a ratifiés.

Dans le but de sauver le Dr Kameleddine Fekhar d’une mort certaine, le collectif a demandé à l’avocat belge d’agir en prenant en charge ce dossier.

La défense sélective des droits de l’Homme doit cesser. L’enfer qu’endurent les détenus mozabites interpelle la communauté internationale afin d’agir avant qu’il ne soit trop tard.

Cette rencontre a été l’occasion pour le collectif d’exposer le cas des militants du MAK qui subissent l’acharnement de l’appareil répressif de l’Etat algérien qui vise le musèlement de toute voix qui rejette le colonialisme arabo-islamique.

Fourni par Blogger.