Contribution. Racid At Ali uQaci : " Ce que vous allez lire va vous étonner"




CONTRIBUTION (Monde Kabyle).

CE QUE VOUS ALLEZ LIRE VA VOUS ÉTONNER :

En été 2015 les responsables du café littéraire de Bouzeguene m’ont appelé pour me dire que le chef de Daira refuse à ce que je fasse une conférence.

Il y’a un mois l’écrivain-enseignant Larbi Yahioun s’est vu interdire de donner une conférence sur la langue maternelle au café littéraire d'Aokas.

Quelques semaines après c’est au tour de l’écrivain-historien Younes Adli de subir le même sort pour une conférence sur la pensée kabyle au même café littéraire d'Aokas.

Cette fois-ci on menace Karim Akouche indirectement de quitter le territoire kabyle pour l’empêcher de faire une série de conférences en Kabylie en relation avec son dernier livre : La religion de ma mère.

A rappeler que l’année passée, le même écrivain Karim Akouche a été interdit de faire une conférence à Melbou.

Jusque là, rien de nouveau, vous savez tout ça.

MAIS DEVINEZ QUOI? C'EST A PEINE CROYABLE!

Le Wali de Bejaia vient d'ordonner à ses chefs de Dairas de prévoir un programme destiné à la célébration du printemps amazigh 2017. Tout en précisant que ces célébrations doivent être inscrites, au-delà des activités FOLKLORIQUES, dans la vision devant inclure d’autres aspects à travers, entre autres, l’organisation de CONFÉRENCES avec des thématiques, sans être nécessairement liées à l’évènement du 20 avril lui-même, et qui porteront sur des préoccupations quotidiennes du citoyen (sous entendu kabyle).

Le Wali de Bgayet précise à ses chefs de Dairas qu’en tout état de cause, il convient d’associer la population (sous entendu kabyle) à travers tous les canaux possibles à ces festivités.

Il les force même de l’informer de leurs efforts entrepris dans le cadre de la célébration du printemps amazigh :

Pas de FOLKLORE mais des CONFÉRENCES pour emboîter le pas aux Younes Adli, Karim Akouche, Larbi Yahioun, Racid At Ali uQasi, Malika At 3amer, …

Quatre questions s’imposent:

1. A quoi servent finalement les Walis et les chefs de Dairas en Kabylie à part le contrôle et la surveillance de la population kabyle?

2. Depuis quand les Walis et leurs chefs de Dairas s'intéressent aux CONFÉRENCES mis a part le FOLKLORE (Tibexsisin, Lkarmus, Azeṭṭa, Afexar, Ccḍeḥ werdiḥ, ...), que depuis que nous avons décidé d'occuper le terrain des conférences, sur des thématiques en relation avec le nœud du problème et de notre malheur : L’aliénation identitaire et le risque de perdre notre langue et nos valeurs kabyles.

3. Les kabyles, sont-ils libres chez eux en Kabylie?

4. Faut-il se taire et se laisser faire face à ce monstre aux pieds d'argiles, qu’est le pouvoir (mafia) d’Alger?

Ci-joint la note du wali de Bgayet à ses chefs de Dairas, dont on ne comprends toujours pas c'est quoi au juste leur mission depuis 1962, mais à part encore une fois la surveillance et le contrôle de la population kabyle.


Racid At Ali uQaci



Aucun commentaire

Fourni par Blogger.