Communiqué de Bouaziz Ait Chebib:« Halte au harcellement colonial de la régence d'Alger »



Communiqué (Monde Kabyle) - La répression renforce notre détermination

A la veille de la double commémoration du printemps noir et du printemps amazigh, le régime colonial algérien provoque encore une fois le peuple kabyle en amplifiant sa politique répressive. Il cherche à bâillonner la voix libératrice de la Kabylie durant ce simulacre de campagne électorale pour les législatives algériennes. Nous avons bien compris que la régence d’Alger est à la recherche de provocations en Kabylie pour parachever l’installation de sa dictature coloniale.

Aujourd’hui à Aqvu, le meeting que devait tenir les militants du MAK-Anavad a été violemment réprimé. Une vague d’arrestation a ciblé des jeunes militants dans le but évident de les terroriser. Nous condamnons la politique coloniale du régime algérien envers les souverainistes kabyles et exigeons leur libération immédiate et inconditionnelle.

De même que nous dénonçons l’interdiction de la conférence-Débat que devait animer hier, M. Hamou Boumedine aux Ouacifs. Celle-ci a été interdite par l’administration coloniale algérienne sous le prétexte fallacieux d’une «expiration du mandat du bureau de l’association», ce qui nous conforte dans l’idée qu’il ne saurait y avoir d’avenir serein pour la Kabylie en dehors de la souveraineté de son peuple.

En effet, pendant que des terroristes sanguinaires sont érigés au rang de personnalités nationales, des militants kabyles pacifiques sont interdits d’expression pour la simple raison qu’ils défendent l’idée d'un destin proprement Kabyle.

Nous condamnons avec force l’atteinte à la liberté d’action et de parole de tous les militants kabyles. Nous apportons notre soutien fraternel aux jeunes militants du MAK-Anavad qui viennent de se faire durement réprimer et arrêter, nous apportons notre soutien au militant kabyle M. Hamou Boumeddine, Coordinateur du RPK, et à l’association Muhya, victimes de la dictature du régime algérien qui excelle dans l’antikabylisme et l’unicisme sectaire, raciste et colonial.

Cette énième répression qui vise la famille patriotique kabyle nous rappelle à quel point l’avènement d’un Etat kabyle est plus qu’une nécessité pour assurer à notre peuple un avenir de dignité, de liberté et de prospérité.

Pour réaliser cet objectif, clairement exprimé par le peuple kabyle, l’union de toutes les forces vives de la Kabylie est une nécessité absolue. C’est pourquoi, nous réitérons notre appel fraternel à tous les militants et à tous les citoyens kabyles, qu’ils soient de sensibilité indépendantiste, autonomiste, fédéraliste ou régionaliste, à faire du 20 avril 2017, une journée de fraternité kabyle.

Bouaziz Ait Chebib, l'ancien président du MAK


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.