L'arrestation des militants du MAK à Tizi-Wezzu est le travail quotidien de la police algérienne





TIZI-WEZZU (Monde Kabyle) - Ils s’appellent, Achour, Abdelkader et Chabane (de gauche à droite, sur la photo). Ils étaient trois militants souverainistes du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK) à être arrêtés, avant-hier, Samedi 22 Avril 2017, lors du déroulement du meeting du RCD. Ils ont été embarqués par une vingtaine de policiers en civil, pour les interroger violemment pendant une heure. Voici le Témoignage de Chabane, l'un des militants arrêtés.

Témoignage

On a assisté de loin pour suivre la marche du RCD par curiosité pour voir le nombre de manifestants. La police coloniale nous a arrêté dans un café près de l'ancienne gare où se déroulait le meeting du RCD, Une vingtaine de policiers sans tenus (civils) nous ont encerclé et ils nous ont demandé de les suivre. Ils ont essayé de nous confisquer nos téléphones, néanmoins, on a résisté. Ils nous ont transféré au commissariat centra. D'après eux, ils nous ont suspecté d'avoir pris des photos de policiers durant la marche, chose que nous avons pas fait. Ils ont vérifiés dans nos téléphones pendant une bonne heure puis ils nous ont relâché.

Caban At Ḥmed pour MondeKabyle


Ce n'est pas tout, aujourd'hui, Chabane a été également arreté par la police coloniale algérienne à Tizi-Wezzu, ils l'ont conduit au commissariat central. A l'heure ou nous écrivons ces lignes, il nous parvient qu'il a été relâché.
Cette humiliation quotidienne que subissent les militants kabyles juste a cause de leurs convictions personnelles et positions politiques, est un acte scandaleux à dénoncer. Les instances internationales doivent jeter un oeil sur ce qui se passe en Kabylie, car celle-ci est sous un état de siège. Elles doievent interpeller le pouvoir Algérien. 

La Rédaction

Fin de la discussion




Aucun commentaire

Fourni par Blogger.