Tuvirett est sous un état de siège, un dispositif répressif jamais vu




TUVIRETT (Monde Kabyle) - La marche prévu par le MAK-Anavad pour cette journée du 20 mai 2017 à Tuvirett a été réprimée par les forces de l'ordre de l'état colonial algérien. Plusieurs militants reliés aux trois coordinations du MAK-Anavad en Kabylie ont été arrêtés dans des barrages avant atteindre le lieu du départ de la marche. Un dispositif des plus répressifs a été installé aujourd'hui à Tuvirett. L'état de siège est déclaré.

En effet, la grande majorité des militants et sympathisants du MAK-Anavad qui ont décidé de prendre part de cette marche sont arrêtés par la police coloniale. Une centaine de barrage ont été dressés partout en Kabylie. Les barrages qui sont déjà installés au quotidien ont été renforcés par la gendarmerie

A l'entrée de Tuvirett, tous les véhicules font l'objet d'une fouille minutieuse. Toutes les personnes soupçonnés qu'ils soient en route vers la marche ont été arrêtés. Les jeunes, les vieux, les femmes ont été forcés de vider leurs sacs. "Cette procédure de fouille n'a pas été vue depuis la colonisation française" nous a déclaré un militant sur place.

Plus de 400 personnes sont arrêtés par la police coloniale aux alentours de Tuvirett. Rachida Ider, Youcef Messouaf, Kouceila Ikken, qui sont les trois présidents des coordinations du MAK-Anavad en Kabylie font partie.

Les étudiants qui se préparaient pour sortir de l'Université Akli Mouhand Oulhadj ont été bloqué au portail. La police coloniale a encerclé toute l'Université de Tuvirett.

Au moment ou nous écrivons ces lignes, la police continue d'intercepter les militants du MAK-Anavad. Des affrontements seraient en cours de déroulement.

La marche a été réprimé d'une façon très violente. Des insultes, maladresses et violents propos ont été avancé par les policiers afin d'humilier les militants kabyles.

Affaire à suivre...

La Rédaction


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.