At Yiraten encerclé, beaucoup de militants arrêtés et conduits aux commissariats




AT YIRATEN (Monde Kabyle) - Toute la ville de Larbaa N'At Yiraten est en ce moment encerclée par la police coloniale algérienne. 

Le lieu où devait se tenir un rassemblement pour commémorer la journée de la nation Kabyle, 14 juin 2001, est quadrillé par la police aussi. 

La police algérienne qui réagi par ordres arbitraires s'est montré aujourd'hui, encore une fois, face au peuple kabyle. Un dispositif répressif jamais vu. Ils n'ont laisser aucune action en faveur de la Kabylie se tenir en cette journée uniquement kabyle.

[23h00] : Yacine Drissi, connu sous le nom "le Ché", a été arrêté violemment et sans motifs à At Yiraten. Des émeutes peuvent se déclencher d'un moment à l'autre.

[23h30] : Des émeutes à Larbaa N At Yiraten, plus de 4000 villageois qui sont descendu réclamer la libération des militants arrêtés, selon une source locale. Les militants appellent tous les villages à descendre en renfort.

Ces images nous viennent d'At Yiraten :




[00h00 (minuit)] : La situation ne s'est pas encore calmée. La population exige la libération des militants détenus. Ils ont arraché presque tous les drapeaux coloniaux algériens.

[00h30] : Selon une autre estimation d'un militant, beaucoup de villageois ont répondu à l'appel et ils sont descendu à la ville de Larbaa N'At Yiraten, pour réclamer la libération du président de l'association culturelle " Salim " qui a érigé une stèle à la mémoire des martyrs du printemps noir.

[00h45] : Le nombre des manifestants dépasse 6000. Yacine Le Chè est libéré pour essayer de calmer les choses mais en vain. Il a exigé la libération de ses camarades militants.

Plusieurs blessés selon un autre témoin, il y a même un jeune adolescent de 14 ans qui a été tabassé par la police coloniale, des coups de feu retentissent de partout, le gaz lacrymogène remplace peu à peu l'oxygène.

[01h25] : Des tires dans tous les sens à At Yiraten, des balles à blanc sont tirées sans modération.... Beaucoup de blessés, les affrontement se généralisent dans toutes les rue de la ville.

[2h20] : La nouvelle stèle des martyrs du printemps noir érigée en leur mémoire le mois d'avril passé à At Yiraten est saccagée par la police coloniale.

La Rédaction


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.