Ferhat Mehenni : « Nous ne le pardonnerons jamais à ceux qui en ont donné l’ordre »

EXIL (Monde Kabyle) - A l'occasion de la journée de la Nation Kabyle, le président du MAK-Anavad Ferhat Mehenni adresse un message à ses militants qui ont été tabassés et au peuple kabyle.

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE L’ANAVAD
AU PEUPLE KABYLE

Aytma, Ayssetma



La Kabylie est en passe de gagner son combat pacifique pour son indépendance. C’est là, le fruit des luttes que notre peuple mène depuis 1857. Cette année, plus que toutes celles qui l’ont précédée, nous avons enregistré des réalisations et des actes d’une bravoure, d’une intelligence et d’une maturité inégalées. 

A l’occasion de la Journée de la Nation Kabyle (14/06), et quelle que soit l’ampleur de la répression en cours, je voudrais adresser la reconnaissance de la Nation au MAK-Anavad (cadres militantes et militants) et à toutes ses sympathisantes et tous ses sympathisants qui se battent d’arrache-pied pour le droit à l’indépendance de la Kabylie.

Je voudrais relever les actes historiques exemplaires.

En premier lieu, il y a les militants et sympathisants de Tuvirett qui, malgré un climat répressif étouffant, ont affronté cette année, la répression à trois reprises en moins de six mois : le 12 janvier, le 20 avril et le 20 mai.

Toujours, pour les militants et citoyens de Tuvirett, ce déplacement effectué le 09/06/2017 à Sour El-Ghozlane, sur le tombeau du résistant TAKFARINAS dont il ont nettoyé le mausolée laissé à l’abandon par le pouvoir colonial algérien et pour y lever le drapeau kabyle sous la fanfare et les honneurs de l’hymne national kabyle.

A Vgayet, notamment à Melbu, le lever du drapeau géant de la Kabylie, la veille de la Journée de la Nation Kabyle est en soi un événement lumineux. Cet emblème qui flotte au-dessus de la ville et qui se fait saluer par la Méditerranée et ses embruns, honore nos ancêtres et bénit la jeunesse kabyle.

Enfin, ce 14 juin 2017, la Journée de la Nation Kabyle, réprimée dans le sang, comme l’année dernière, fédère tout notre peuple. Les militantes et les militants, à leur tête Madame Rachida IDER sont nos héros et nos géants d’aujourd’hui. Ils n’ont peur ni de la répression ni de la mort. A Iεezzugen (Azazga) ou à Laṛvεa N At Yiraten (ex Fort National) celles et ceux qui se sont battus contre les forces d’occupation coloniales écrivent une page de notre histoire en lettres de Liberté, comme celle écrite en lettres de sang par Kamel Irchene le 27/04/2001.

Je voudrais juste ajouter, à l’adresse du colonialisme algérien, que l’atteinte à l’intégrité physique et morale de nos militantes (Rachida Ider, Nna Newwara, Tasedda…) et de nos militants est une atteinte à la dignité de chaque kabyle. Nous ne le pardonnerons jamais à ceux qui en ont donné l’ordre et ceux qui s’en sont rendus coupables.

Gloire à la jeunesse kabyle.

A bas l’Algérie coloniale et Vive la Kabylie Indépendante

Exil le 15/06/2017
Ferhat At Sεid (MEHENNI)
Président de l’Anavad


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.