Le ministre algérien Ould Ali ElHadi infiltre le MAK


ALGÉRIE (Monde Kabyle) – Se renseigner sur les activités et les démarches des activistes souverainistes kabyles est toujours la première préoccupation du ministre de la jeunesse et des sports du régime colonial, El Hadi Ould Ali en l’occurrence. Des proches à lui, des amis, des fonctionnaires de la direction de la culture de Tizi Wezzu et même certains pseudos artistes, font semblant de militer pour le MAK, alors qu’ils ne sont que des agents de renseignements.



C’était le cas d’Ahcen Ould Kaci, un fervent militant du MAK qui n’est autre qu’un cousin proche d’El Hadi et qui travaillait comme son collaborateur à la maison de la culture de Tizi Wezzu et actuellement au ministère de la jeunesse et des sports. L’ancienne chargée de la communication à la wilaya de Tizi Wezzu, une certaine Malika Talbi, était aussi l’une des proches d’El Hadi qui espionnait le MAK par tous les moyens possibles. Pour l’anecdote, elle a été chargée par El Hadi de photographier chaque personne qui a pris part au déjeuner républicain durant le mois de ramadan 2013. Elle est aujourd’hui nommée chef de daïra à Aokas. Plusieurs autres pseudos militants « travaillent » pour le compte d’El Hadi. Ce dernier « compte un budget spécial et important pour financer l’espionnage des militants souverainistes Kabyles, dans le seul motif et de les déstabiliser », précise notre source.



Il n’est pas étonnant d’ailleurs de voir tous les fonctionnaires de la direction de la culture de Tizi Wezzu participer aux manifestations des indépendantistes kabyles chaque 20 avril à Tizi Wezzu. Ces mêmes fonctionnaires sont aussi mobilisés pour mener des campagnes électorales au profit du régime et de Bouteflika lors des échéances électorales. On ne pourra jamais imaginer à quel point El Hadi Ould Ali se préoccupe du MAK et d’autres mouvements souverainistes. Il est prêt à vendre toute la Kabylie pour se maintenir au régime. Sa nomination au ministère de la jeunesse et des sports n’est qu’une récompense pour les services qu’il a rendus au régime colonial. » El Hadi Ould Ali encourage même des militants sérieux et honnêtes pour s’exiler », ajoute notre source.

Ravah Amokrane sur Tamurt

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.