Omar Kechadi accusé et condamné à deux mois de prison à cause d'un indicateur

TUVIRETT (Monde Kabyle) - Omar Kechadi, un jeune de 22 ans, militant de la coordination locale de Raffour du MAK-Anavad, a été présenté avant-hier, le 28 Juin 2017, devant le tribunal colonial de Tuvirett, suite à une plainte lâchement déposée par un indicateur de la police coloniale de la région. Ce dernier, connu pour ça collaboration avec les services de renseignements, s'appelle Moukraoui Fares.



Une fois dans la brigade de gendarmerie, Omar Kechadi, se demande c'est quoi cette convocation pour plainte. C'est là qu'ils lui ont fait savoir que c'est cet indicateur qui l'a accusé de l'avoir frappé avec un bâton et de l'avoir blessé le 20 mai 2017, lors de la marche improvisée à Raffour pour exiger la libération des militants qui ont été arrêtés ce jour là par la police coloniale. 

La gendarmerie algérienne a alors demandé au militant du MAK-Anavad, de les suivre dans un tribunal. Omar Kechadi a refusé et a réclamé un avocat.

Les gendarmes ont insisté et ont fait croire au militant qu'il allait récupérer un papier et qu'il soit relâché aussitôt. 



Omar les a donc suivi. Une fois au tribunal, ce dernier s'est trouvé face à un juge et Moukraoui Fares, l'indicateur qui l'a accusé était aussi là. C'est là que nous pouvons comprendre que c'est nettement un scénario monté par la gendarmerie pour piéger Omar Kechadi.

Seulement avec un certificat médical et un faux témoin, le juge n'a pas rater l'occasion d'accuser Omar de 2 mois de prison avec sursis et une amende de 120 000 DA, dont 100 000DA réclamé par l'indicateur Moukraoui Fares.



C'est donc le nouveau plan diabolique de l'État algérien pour freiner le tsunami kabyle qui lutte pour son indépendance d'une manière pacifique.

La Rédaction (Faits tirés de SIWEL)

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.