Une militante musulmane voilée, du MAK-Anavad, a été agressée hier - Dénonciation de Slimane Kadi




RÉPRESSION (Monde Kabyle) - Dans une déclaration publié sur son compte facebook, un militant souverainiste kabyle, Slimane Kadi en l'occurrence, dénonce les pratiques émergées par les agents de la police coloniale algérienne à l'égard des militantes et militants libres kabyles qui sont sortis aux rues pour défendre librement et pacifiquement leurs droits fondamentaux, parmi, le droit légitime à l'autodétermination du peuple kabyle. Ci-dessous la déclaration du militant souverainiste Slimane Kadi.

On vous a dis que le pouvoir algérien ne fait aucune différence lorsque tu es kabyle !

Hier lors de la compagne d'affichage dans le cadre de la sensibilisation pour la célébration de la journée de la nation kabyle, faite par les militants du MAK-ANAVAD à Tizi-Ouzou, la police a procédé à une vague d'arrestation musclée en usant de la violence.

Avec l'Armada policière, des militants ont été agressés et tabassés sauvagement avec des matraques, certains ont été étranglés. Comme le combat kabyle ne recule jamais avec l'implication de la femme dans la lutte, ces dernières, désormais, sont dans le viseur de la police coloniale algérienne.




Hier c'est une toute nouvelle pratique, une atteinte à la vie privée, une atteinte aux libertés individuelles. Cette fois-ci une militante voilée, de confession musulmane a été humiliée et agressée par des policiers dans les locaux du commissariat central de Tizi-Ouzou.
Elle a été victime d'une violence inouïe, elle a été déshabillé et forcée d'enlever son foulard.

Personnellement, je savais que cette question ne sera pas soulevée par certains gens qui chantent la "laïcité" et le respect des libertés individuelles et la liberté de conscience.

Je dénonce énergiquement cette violation​ des droits fondamentaux.

Aujourd'hui, on est dans une étape où l'État algérien ne fait aucune différence entre musulman et chrétien ou athée, lorsque tu es kabyle et tu défends ta KABYLITÉ, tu es bourgeois​ ou pauvre, homme ou femme, villageois ou citadin, vous serez rejeter par l'Algérie coloniale.

PS: j'espère que tous les militants soucieux des droits humains vont dénoncer ces pratiques coloniales​.

Slimane Kadi

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.