MEKLA : " Nos pompiers à la place de vos gendarmes"


KABYLIE (Monde Kabyle) - Nous choisissons la vie, Tel est le choix du peuple kabyle. À MEKLA comme partout en Kabylie, le peuple veut protéger son environnement, il veut assurer un avenir viable et agréable pour ses enfants, leur léguer un environnement sain et une nature protégée. La protection de la nature est une valeur ancestrale kabyle, à notre époque, il est nécessaire plus que jamais d'organiser cette protection, en faire une priorité dans toute la Kabylie, notamment en assurant les moyens qu'il faut pour munir à bien cette mission de premier ordre. 




 En, effet MEKLA, n'a pas échappé aux incendies criminels qui ravagent depuis un mois les forêts kabyles, comme par tout ailleurs, seule la solidarité kabyle " TIWIZI", une valeur qui reste fort heureusement d'actualité en Kabylie ; peut faire la différence et venir à bout de ces feux qui dévorent tous sur leurs passages.  

Hier, vers 11 heure de matin, c'était le tour des maquis de village de MAHMUD ( Cmne de MEKLA), de prendre feu, devant la gravité de la situation, les villageois ont tout d'abord décidé de contacter la caserne des pompiers la plus proche, c'est-à-dire celle de MICHELET, mais malheureusement cette unité était déjà en intervention dans la région d'AT YAHYA, du coup, ils se sont tournés vers l'unité de TIZI OUZOU, qui a finalement peut arriver après plus de 03 heures d'attente.    




                                                                                                                                                                                                                                                                                                   


Il est à souligner que l'absence d'une caserne de pompiers sur l'ensemble de territoire de la région, (MEKLA est une région qui compte une population de plus de 50 000 habitants, établis sur un territoire de plus de 129 Kilomètre carré), et l'éloignement des autres unités de protection qui se trouve au niveau de toute la Kabylie, aggrave les conséquences de ces feux de forêt,




                                                                                                                                                             

"les dégâts de ces incendies sont dix fois plus importants, à cause, d'une intervention adéquate très en retard".


 Comme vous pouvez le constater sur la planche ( TAWLIFT 1-2), seulement 13 unités pour assurer la protection de tout le département de Tizi-Ouzou contre les incendies. ( superficie = + 3000 Km2, Population = + 1 Million 200 000 habitants).  

  
                                                                                                                                                                               

Pour remédier à cette carence, l'État algérien n'a dépensé aucun sou, depuis 1962, pour construire ne serait-ce qu'une petite unité de protection civile pour toute la région. Il ne se préoccupe que de quadriller militairement la Kabylie ( pour faire face à un éventuel soulèvement de la Kabylie) ainsi, pour la seule région de MEKLA, il a construit deux grandes plates-formes militaires, l'une à CHAIAB et l'autre à BOUBHIR, en plus d'un commissariat de police, mais toutes ces forces militaires algériennes déjà stationnaires au niveau de MEKLA n'ont pas trouvé grâce aux yeux de la régence d'Alger,puisqu'une gigantesque caserne de gendarmerie, en plein centre-ville, est en cours de construction. C'est cette caserne militaire que les habitants veulent voir se transformer en une unité de protection civile pour toute la région.  


               Des pompiers kabyles à la place des gendarmes étrangers.       

                                                                                                                                                            Transformer les brigades de gendarmerie qui ont été la cause de l'assassinat de plus de 130 jeunes kabyles innocents en des casernes de pompiers, est un concept qui ravira  tous les Kabyles. Le mouvement est lancé par MEKLA, c'est au peuple kabyle de le généraliser sur l'ensemble de son territoire, dorénavant pour s'opposer à la construction d'une brigade de gendarmerie, il suffit juste de faire-valoir la nécessité de construire une caserne de protection civile.  






Aucun commentaire

Fourni par Blogger.