La communauté estudiantine de Tizi-Ouzou a défendu avec bravoure la mémoire de l'AMUSNAW.


TIZI-OUZOU (Monde Kabyle)- Une atteinte gravissime à la mémoire de l'AMUSNAW, feu MOULOUD MAMMERI, a été perpétrée par l'administration de l'université de Tizi-Ouzou, l'université qui porte le nom du grand écrivain, chercheur et anthropologue kabyle, chose qui a soulevé une vague d'indignation et de colère auprès de la communauté estudiantine kabyle, largement reliée par les réseaux sociaux.




" on distinguera la vérité de ses faux semblants" M.Mammeri 

Tout a commencé le mardi 12 septembre, lorsqu'une page Facebook dénommée "Université Mouloud Mammeri" avait lancé un appel à la grève illimitée auprès des étudiants pour dénoncer l'édition en langue arabe des nouvelles cartes étudiantes et des certificats de scolarité et la suppression du nom du Mouloud Mammeri et de la langue amazigh. S'en est suivi une compagne de mobilisation sur le campus de l'université de Tizi-Ouzou et sur les réseaux sociaux, qui a fini par payer, puisque le recteur de l'université Ahmed Tessa, ancien doyen de la faculté des Sciences économiques, a annoncé avoir " instruit deux ingénieurs de l'université Mouloud Mammeri pour remédier à ce problème". 




Le recteur de l'université a ajouté que 12 000 cartes sous l'ancienne forme étaient encore disponibles et qu'elles " peuvent être mises à la disposition" des étudiants, et que pour les autres, il faudra qu'ils patientent, car, semble-t-il ce problème n'est plus son premier souci, et que sa priorité pour l'instant est les inscriptions et les demandes de bourse et de chambre.





Il est agréable de constater de temps en temps que la résistance finie toujours par payer, ainsi grâce à la mobilisation et la vigilance de la communauté estudiantine de Tizi-Ouzou, une énième agression de l'idéologie arabo-islamiste sur l'un des vivier du savoir et de l'éveil citoyens a été déjoué.



Da Lmulud en avance sur son temps avait parfaitement prédit les turpitudes de l'arabo-islamisme en disant un jour :"...L’ignorance, les préjugés, l’inculture peuvent un instant entraver ce libre mouvement, mais il est sûr que le jour inévitablement viendra où l’on distinguera la vérité de ses faux semblants."



N.T
Monde Kabyle


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.