Catalogne : La dictature frappe de nouveau

Nombreuses sont les informations qui parviennent aux différents médias du monde entier, et ça dure depuis le matin, ça nous vient tout droit de la Catalogne et c'est loin d'être de bonnes nouvelles. Le gouvernement espagnol a enfin tenu sa parole... Quand il s'agit de réprimer le peuple, aller à l'encontre de sa volonté et brader ses droits, tout gouvernement dictatorial tient sa parole et en fait même sa fierté.



La police espagnole est venue en renfort pour Occuper dès l'aube la Catalogne, elle a fait preuve d'une violence disproportionnée, elle a même fait usage de balles en caoutchouc à Barcelone, toute cette violence pour interdire l'exercice d'un droit fondamental qui est le droit à l'autodétermination. 




À 15H, heure locale, le département de santé catalan a compté 465 blessés, 3 arrestations et 92 bureaux de vote saccagés, et vandalisés... C'est l'œuvre du gouvernement espagnol. Les manifestants ont tenté de protéger les bureaux de vote lorsque la police y a pénétré de force pour saisir des urnes et le matériel de vote. La maire de Barcelone, Ada Colau, a demandé dans un communiqué, je le cite : « L'arrêt immédiat des charges de la police contre la population sans défense ». 

Le Président Catalan, Carles Puigdemont, de son côté a dénoncé la « violence injustifiée » dont a fait usage la police nationale espagnole. Selon le gouvernement catalan. 2300 bureaux ont été mis en place par l'exécutif régional afin de permettre aux 5,3 millions de Catalans de voter, le scrutin doit se terminer à 20 heures, les policiers ont également fermé le centre informatique électoral du gouvernement régional, censé comptabilisé les votes.


Après la tenue, il y a moins d'une semaine du référendum d'autodétermination au Kurdistan (Kurdistan irakien) où le oui l'avait emporté a plus de 93%, et malgré les pressions qu'a reçu le gouvernement kurde, l'Irak n'a pas usé de violence militaire, policière ou autre, contrairement à ce qui se passe aujourd’hui en Catalogne, où le gouvernement espagnol vient de prouver au monde entier qu'il est le digne hériter, du général Franco et de sa dictature d'antan, en exerçant des pressions sur le président de l’exécutif catalan Carles Puigdemont pour "mettre fin" au référendum, mais faut-il le rappeler que nulle dictature à travers l'histoire de l'humanité n'a pu arrêter un peuple dans son élan de liberté.

Yella N.W
Monde Kabyle

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.