Slimane Bouhafs: Refus de sa demande de libération conditionnelle !





C'est hier, vendredi 6 octobre, que la famille de Buhafs,(chrétien kabyle emprisonné pour sa croyance), devait avoir la réponse à la demande d'une liberté conditionnelle de Slimane Bouhafs déposée quelque temps au par avant, Tilelli, la fille de détenu, disait pour exprimer son impatience:" le vendredi 6 octobre, ma famille et moi, nous nous sommes rendues à la prison de Jijel pour voir mon père. Cette visite, je l'attendais avec impatience, car je voulais tellement savoir si la demande de libération conditionnelle déposée par mon père était acceptée ou non."


Rappelant tout de même que Slimane B avait bénéficie d'une grâce présidentielle, il lui restait donc moins de la moitié de sa peine, chose qui devait lui permettra automatiquement l'accès à une liberté conditionnelle ; de plus, la fille de Slimane Bouhafs, Tilelli Bouhafs, nous a informé dans un communiqué partagé sur sa page Facebook, que "son amende est désormais payée" et elle rajoute : " .... Dans son dossier, sont versées des pièces médicales prouvant que son état de santé s’est sérieusement dégradé depuis son arrestation, ainsi que des documents concernant son dossier disciplinaire attestant de son attitude irréprochable en prison."





En effet, malgré tous ces point positifs qui appuient positivement sa demande de liberté conditionnelle, un refus catégorique et sans aucun motif était l'issue de toutes ces démarches, alors même que le détenu avait fait part à sa fille toutes ses inquiétudes et sa peur pour sa vie et son intégrité physique, s'il reste dans cette prison de Jijel infestée d'islamistes.


Il faut rappeler que cela fait presque plus d'un mois que Slimane Bouhafs avait déposé une demande de transfert d'établissement, mais qu'il n' avait reçu aucune réponse de la part des autorités concernées, nous ignorons les menaces qui pèsent sur lui dans cette prison, mais sa fille avait laissé dire à ce sujet :" J’ignore la cause exacte de sa demande, mais mon père m'affirme qu’il craint actuellement pour sa sécurité et qu'il souhaiterait terminer le reste de sa peine à la prison de Vgayet."

Dans l'espoir de satisfaire sa demande, sa fille nous apprend qu'il est en grève de la faim depuis lundi dernier, risquant ainsi de compliquer davantage son état de santé qui est déjà largement atteint et éprouvé par les longues nuits de prisons, loin de son foyer et de sa famille.

Comment espérer une quelconque justice dans un pays ou des prostitués notoires deviennent des députés, alors que des patriotes se font traîner dans la boue ?

Nas Tigrine
Monde Kabyle

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.